Image parallaxe header: 

Village urbain

Le Terrass’’ Hotel vous livre les 1001 façons de découvrir et de profiter de Montmartre.

16 juillet 2014

Le Château des brouillards

Paris Unplugged nous livre l’histoire du Château des Brouillards

Le Château des Brouillard est une très ancienne demeure Montmartroise dont le nom évoque ce parfum de mystère qui forge les grandes légendes. Cet endroit traversera trois siècles au cours desquels elle connaîtra prestige et décadence.

 L’histoire prend sa source à la fin du XVIIIe siècle. La Butte était alors recouverte de vignes et de moulins. En lieu et place de l’actuel château, se trouvait un vaste terrain au milieu duquel, un vieux Moulin des Brouillards tombait en ruines. L’ensemble sera acquis en 1772 par un certain Legrand-Ducampjean, avocat au Parlement. Il rasera les vestiges et mettra à profit ses 7000 m2 nouvellement acquis pour bâtir une « Maison des Brouillards ». Cette appellation viendrait du fait que cette zone, alors très isolée au nord de la Butte, était propices aux brumes matinales.

L’urbanisation de ce secteur ne débutera qu’à partir de 1850.

La maison deviendra château, puis passera de mains en mains au début du XIXe siècle. Le poète Gérard de Nerval y résidera entre 1828 et 1833, période au cours de laquelle il écrira de très belles lignes le long desquelles il déplorait déjà la disparition du Montmartre viticole d’antan. Suivra une longue période au cours de laquelle les lieux seront laissés à l’abandon. Durant toute la seconde moitié du XIXe siècle, le Château des Brouillards et ses alentours seront squattés par divers artistes et marginaux. À cette période, les anciennes dépendances seront rasées pour laisser la place à plusieurs maisons individuelles.

Ces endroits hébergeront des personnalités comme le peintre Renoir, et beaucoup plus tard, Jean Cocteau et Jean Pierre Aumont. À la fin des années vingt, un projet de jonction des rues Simon Dereure et de l’Abreuvoir menacera le domaine. La zone sera finalement préservée et déclarée non aedificandi grâce à l’action notable du propriétaire Victor Perrot, appuyé par La Société du Vieux Montmartre. Perrot passera de longue années à remettre l’ensemble en état, se basant sur des gravures d’époque. L’allée des Brouillards, sera conçue dans la foulée en 1929.

Un livre de Roland Dorgelès écrit en 1936, rend hommage à ces lieux qu’il compare volontiers à la demeure d’un enchanteur.