Image parallaxe header: 

Village urbain

Le Terrass’’ Hotel vous livre les 1001 façons de découvrir et de profiter de Montmartre.

21 août 2015

LES MOULINS DE MONTMARTRE

« Tu fais tourner de ton nom, tous les moulins de mon cœur… » Voilà une chanson que vous pourriez dédier à Montmartre, un quartier qui a le pouvoir de nous surprendre de plus en plus. Et oui, c’est bel et bien de moulins que le Terrass’’ Unplugged va vous parler.

On connait tous le fameux Moulin Rouge du 18ème arrondissement, mais saviez-vous qu’il en existe d’autres ? Ça ne date pas d’hier ! Retournons à l’époque des artisans et des meuniers.  Si vous aviez le pouvoir d’explorer le passé le temps d’une balade à travers les vignes de la butte de Montmartre en 1740, vous n’en compteriez pas moins de 12. Le Moulin du Vin, le Moulin de la Poivrière, ou encore le Moulin Paradis, pour n’en citer que quelques-uns. Bon nombre d’entre eux ont été détruits au fil des années, mais deux moulins sont pourtant toujours en activité. Il s’agit du Radet et du Blute-Fin, propriétés de la famille Debray qui à l’époque vendait son lait et ses pains de seigle aux promeneurs.

Construit en 1622, le Blute-Fin, connu autrefois sous le nom du Moulin Vieux, peut dorénavant être aperçu de la rue Lepic pour les plus curieux. Autant en profiter quand on sait qu’on aurait presque pu passer à côté, surtout pour Le Radet. Rebaptisé Moulin de la Galette en 1895, ce dernier fut en effet sauvé de la démolition par l’association « Les Amis du Vieux Montmartre » en 1915. C’est en 1717 qu’il fut construit, et s’il servait autrefois à broyer le blé, il fut également transformé en guinguette tous les dimanches afin de répondre à la passion du Père Debray pour la danse. Vous pourrez l’apercevoir à l’angle des rues Lepic et Girardon.

Le Terrass’’ Hôtel vous recommande vivement cette petite escapade à travers le temps !

© montmartre-guide